Comment restaurer un espace agricole tout en favorisant la biodiversité

Aristoloche pistoloche (Aristolochia pistolochia) © Grand Site Sainte-Victoire M.Magnier

Envahi par la roselière, près de Revelette sur la commune de Jouques, un secteur propice à l’Aristoloche rotunda, plante hôte du papillon la Diane, a été dégagé pour redevenir une prairie humide qui pourra être exploitée par un agriculteur.

 

Sans Aristoloche rotunda, point de Zerynthia polyxena, la Diane

La présence de ces zones humides est déterminante pour  la présence de l’Aristoloche Rotunda, la seule  plante herbacée sur laquelle la Diane pond ses œufs (sur la face externe des feuilles). Ce papillon à fort enjeu patrimonial est protégé au niveau Européen.

Un terrain fragile et détrempé qui constitue un site idéal pour un chantier d’insertion

Cette vaste zone est baignée par les eaux de la Traconnade, un affluent du Real, la rivière qui alimente le village, et d’autres sources, fort nombreuses dans le secteur. Le terrain était si détrempé qu’aucun engin mécanique n’aurait pu y pénétrer. Il fallait donc intervenir manuellement pour  dégager ces anciennes prairies en fauchant les roseaux, au lieu de les brûler comme c’était l’usage. Les travaux ont été effectués par  Aix Multi Services, une association d’insertion.  

Le retour à l’espace agricole a permis de redécouvrir tout un patrimoine hydraulique

Les prairies ainsi reconstituées seront exploitées et entretenues par un agriculteur local qui récoltera le foin.  En outre, on a mis à jour un superbe système de canaux et de martelières qui canalisaient les eaux.

Un oeuf de Proserpine (Zerynthia rumina) sur une feuille d'Aristoloche Pistoloche (Agrandir l'image). Un oeuf de Proserpine (Zerynthia rumina) sur une feuille d'Aristoloche Pistoloche - © Grand Site Sainte-Victoire X.Nicolle

Partager cette page