Découverte d’une nouvelle orchidée rare sur Sainte-Victoire

Ophrys Speculum © O.Jonquet

Il s’agit de l’Ophrys miroir (répondant au nom scientifique d’Ophrys speculum ), qui fait partie des orchidées sauvages les plus rares de France. Il faut savoir que cette orchidée apparaît en France métropolitaine, toujours sporadiquement, dans un nombre limité de stations.

Les raisons de sa rareté

Cela s’explique par le fait que l’on se situe en limite nord absolue de son aire de répartition. En conséquence, elle ne peut pas former de populations stables car elle se reproduit très difficilement, à cause de l’absence de son principal pollinisateur, une guêpe ressemblant étonnamment à la fleur (Dasyscolia ciliata) . Malheureusement, les plants ont une fâcheuse tendance à disparaître au bout de quelques années, ce qui n’empêche pas cependant de trouver de temps à autres de nouvelles stations qui sont très souvent réduites à un pied. Elle est protégée sur le plan national (annexe 1).

Sa présence sur le Grand Site Sainte-Victoire

L’observation sur Sainte-Victoire a concerné deux tiges florales partant d’un seul pied et formant un ensemble possédant en tout une petite dizaine de fleurs. Justement, comment est-il arrivé jusqu’ici ? Les vents du sud, tel le sirocco, sont capables de nous apporter le sable du Sahara ; on peut donc facilement concevoir que des graines d’orchidées, bien plus légères, soient disséminées jusque dans nos contrées. Cette espèce typiquement méditerranéenne, que l'on trouve du Maroc jusqu’en Asie mineure, côtoie les pelouses, les garrigues, les bois clairs secs et les sols calcaires à basse altitude.

Le Grand Site Sainte-Victoire peut dorénavant se vanter de posséder l’un des joyaux les plus prestigieux, les plus recherchés et les plus prisés que compte notre flore française ; nul doute que les inventaires et prospections effectuées par les gardes nature nous offrent encore de très belles surprises …

 

Partager cette page