La Montagne Sainte-Victoire classée parmi les sites pittoresques

Le décret du 15 septembre 1983 classe parmi les sites pittoresques des Bouches-du-Rhône, l’ensemble formé par le site de la Montagne Sainte-Victoire sur le territoire des communes d’Aix-en-Provence, Beaurecueil, Le Tholonet, Puyloubier, Saint-Antonin-sur-Bayon, Saint-Marc-Jaumegarde et Vauvenargues.

La montagne emblématique immortalisée par Paul Cezanne entre 1885 et 1906, et dont il réalisera plus de 80 représentations (44 huiles et 43 aquarelles), a suscité dans les années 1950, un certain sentiment d’appropriation collective par ses habitants, avec une montée en force des représentations culturelles et une volonté croissante de protection. En 1958, le château du Tholonet et ses environs sont d’abord inscrits. En 1959, la route touristique CD17 est classée sur une portion de 4,6 kilomètres. Egalement appelée Route Cezanne, elle est un des hauts lieux d’inspiration artistique du peintre. En 1964, ont lieu les premiers classements du sommet puis du gisement paléontologique de Roques-hautes. En 1966, le versant nord de la montagne est inscrit à l’inventaire départemental des sites des Bouches-du-Rhône et l’ensemble du versant sud de la montagne y compris le sommet sont délimités au sein d’une zone de protection. En 1969, le château de Saint-Marc-Jaumegarde et ses abords sont classés, puis en 1973, c’est au tour de la zone des barrages de Zola et de Bimont d’être classée. Enfin, en 1983, l’État décide d’un classement global reprenant les mesures et périmètres antérieurs. 

Ainsi 6 664 hectares sont classés au titre de la loi de 1930 sur les sites et paysages.