Musée rural de Jouques

Musée de Jouques Musée de Jouques - © Grand Site Sainte-Victoire V.Paul

Ce musée évoque les scènes locales de la vie domestique, agricole et artisanale.

Il a été créé à l’initiative de l’association des Amis de Jouques dans l’ancienne chapelle Saint-Jean, autrefois lieu de culte des Pénitents Blancs. Des expositions viennent compléter le matériel permanent.

Outre la reconstitution de la vie à la ferme au XIXe siècle, intérieur et outillages, une belle collection d'ex-voto valent le déplacement.

D'autant plus que depuis le 8 juillet 2014 deux salles du musée entièrement rénovées  accueillent de nouvelles collections qui comportent principalement :

 

Le don d’Yves Meyer au musée de Jouques

Maçon de profession, Yves Meyer, propriétaire du petit musée des silos, a rencontré à maintes reprises, lors de ses travaux dans les maisons du village, des excavations circulaires et profondes qui ont été interprétées comme des silos à grains médiévaux. Sur la Roque, siège du village primitif,  et dans le village actuel, il a pu en fouiller ou localiser plus d'une centaine. Ces silos médiévaux, dont les mieux datés sont du 14e siècle, ont été peu à peu abandonnés puis comblés à la fin du Moyen-âge et aux siècles postérieurs. Dans trois nouvelles vitrines du musée de Jouques les archéologues Lucy Vallauri, et Gaëtan Congès ont inventorié et présenté une vaste sélection d’objets trouvés par Yves Meyer dans le comblement de ces silos : céramiques, objets métalliques, en verre,  en pierre ou en os, ossements d'animaux, fossiles, …

 

Le prêt Jean-Paul Julien : « Le placard oublié »

Lors de travaux réalisés au 76 de la rue Grande, Yves Meyer a découvert un placard muré. À cette adresse vivait Daniel Vadon, né le 2 mai 1863 à Simiane, canton de Banon dans les Basses-Alpes.

En 1895 Daniel Vadon faisait partie du personnel des Postes et Stations au Congo.

Décédé à 76 ans, il est enterré au cimetière de Jouques avec sa seconde épouse née Félicie Gay.

Cette découverte révèle que Daniel Vadon se passionnait pour la chimie et la photographie sur plaques au gélatino-bromure. Des plaques ratées ont pu cependant être développées avec succès. Elles révèlent un arbre dans la courette du musée actuel, une vue de la voie de chemin de fer avec les aires de battage du blé.

Sa pratique de la flûte est attestée par les nombreuses partitions retrouvées.

Tous ces objets présentés dans une grande vitrine  sont autant de témoignages pertinents d’une époque révolue.

Contact :
Musée rural et d’histoire locale
74 rue Grande 13490 Jouques
04 42 63 76 12

(gratuit)
www.tourisme.jouques.fr

Partager cette page