Des espèces végétales sous haute protection

Garde Nature © Grand Site Sainte-Victoire Xavier Nicolle

Les inventaires botaniques menés par le Grand Site avec les scientifiques ont permis de déterminer une vingtaine de plantes* qui sont régulièrement suivies par les gardes nature.

Les stations (zones où poussent ces plantes) qui ont été identifiés font l’objet de visites annuelles. Des prospections de terrain visent à trouver de nouveaux sites.

Prenons l’exemple de Jurinea humilis présente sur les crêtes de Sainte-Victoire. Espèce protégée au plan national, elle est dans un état de conservation relativement satisfaisant (un millier d’individus).

GSSV1385 (Agrandir l'image). Serratule naine (jurinea humilis) - © Grand Site Sainte-Victoire Matthias MAGNIER

Il faut surveiller si les stations ne sont pas trop piétinées par les randonneurs ou sur pâturées par les troupeaux. La question se pose ainsi le long du sentier rouge du Pic des Mouches avec des zones fortement érodées.

*Anthemis gerardiana, Cotoneaster delphinensis, Ophrys drumana, Anarrhinum laxiflorum, Anemone palmata, Jurinea humilis, Polygala exilis, Prangos trifida, Crepis suffrenniana, Fritillaria involucrata, Ophrys provincialis, Delphinium fissum, Gagea pratensis, Gagea granatelli, Inula bifrons, Viola jordani, Dictamnus albus, Kengia serotina, Ophioglossum vulgatum.
Gouffeia arenarioides, Spiranthes aestivalis (2 espèces d’intérêt européen).

Partager cette page